Recherche dans la librairie virtuelle

3 résultat(s) pour la recherche de allelopathie

application/pdf [3,99 MB] - 28/05/2005   AMATROP Laboratoire d'Accueil de Malherbologie Tropicale
application/pdf [46,72 kB] - 17/03/2003   Les effets allélopathiques de l'avoine (avena sativa) sur différentes mauvaises herbes et plantes cultivées

[ Résumé ]

La paille d'avoine utilisée pour la confection d'un mulch réduit fortement l'abondance des mauvaises herbes. Outre les phénomènes de compétition, les composés allélopathiques libérés lors de la décomposition des pailles jouent un rôle important. Des expérimentations conduites en milieu contrôlé ont permis d'apprécier leur impact sur la croissance de certaines espèces de mauvaises herbes et de plantes cultivées. Il s'avère que les macérations à 35°C et durant 24 h de paille d'avoine décomposée réduisent fortement la croissance de Plantago lanceolata et Bidens pilosa. Il semblerait qu'elles affectent la croissance du riz et de la tomate. Par contre, les restitutions minérales issues des macérations de paille sont profitables à la croissance du maïs (Zea mays) et de Cyperus rotundus. D'autres espèces sont indifférentes. Ces résultats illustrent le caractère sélectif du phénomène d'allélopathie.

application/pdf [46,72 kB] - 17/03/2003   The allelopathic effects of oats (Avena sativa) on various weeds and cultivated plants

[ Résumé ]

Using oat straw as a mulch significantly reduces weed growth. In addition to the competition phenomena caused, the allelopathic compounds released as the straw rots also play an important role. Trials conducted in a controlled environment demonstrated the impact of such compounds on the growth of certain weed and cultivated plant species. It transpired that rotten oat straw mulch macerated at 35°C for 24 h considerably hampered Plantago lanceolata and Bidens pilosa growth. It also apparently affected rice and tomato growth, but the minerals restored by macerated mulch stimulated maize (Zea mays) and Cyperus rotundus growth. Other species were not affected. These results demonstrate the selective nature of allelopathy.